Cauquil, objectif : zéro papier

Elodie Novembre 2019

« Je reste aujourd’hui actionnaire de Cauquil et à la direction de l’entreprise. J’ai fait le choix d’intégrer le groupe BT2i car c’est une structure qui croit en l’industrie française, qui veut la faire évoluer dans le bon sens, tout en conservant l’identité de chacune de ses filiales » commente Didier Cauquil.

« Nous sommes utilisateurs d’Helios depuis 1997. Son intégration a été facile, le personnel l’a rapidement pris en main. Il nous a vraiment aidé à évoluer, et l’inverse est aussi vrai. C’est un outil particulièrement ouvert et communiquant. Ma définition de l’usine du futur, c’est améliorer la communication entre l’homme et les machines et entre les logiciels entre eux. Nous avons donc très rapidement interfacé notre ERP Helios avec nos différents outils. L’automatisation de l’ensemble de ces flux nous permet de tendre vers le zéro papier, ce qui est quasiment le cas aujourd’hui. Par exemple, l’interface entre l’outil de supervision d’atelier et Helios nous permet de faire les pointages automatiquement et de récupérer les données techniques dans Helios. Nous travaillons véritablement en flux tiré, c’est-à-dire que ce sont les machines qui réclament le travail et les pièces à produire, l’atelier tire la production. Et nous souhaitons aller encore plus loin avec la suppression des PC pour n’utiliser que des tablettes tactiles ! » conclut Didier Cauquil

Pour plus d'informations, visitez le site : cauquil.fr

CTA Brochure
View : Ces articles pourraient vous intéresser

Ces articles pourraient vous intéresser